Communiqués

Nous faisons l’actualité car les personnes et leur réalité nous font agir.

Fondation Agbar / Communiqués / Leon Sandler : « Les idées innovantes doivent passer des universités et des centres de recherche vers le marché »

17 Octobre 2014

Leon Sandler : « Les idées innovantes doivent passer des universités et des centres de recherche vers le marché »

Leon Sandler : « Les idées innovantes doivent passer des universités et des centres de recherche vers le marché »

Au cours de sa conférence, intitulée « Culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat », le directeur exécutif du centre pour l’innovation technologique Deshpande de l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) a donné les clés de la commercialisation des produits à partir d’inventions développées dans les universités et les centres de recherche : « la mission de notre centre est de contribuer à la création de produits ayant un fort impact économique et social par le biais de l’innovation technologique, mais pour cela, il faut que les idées passent du laboratoire vers le marché ». Sur ce point, Sandler a précisé que : « les universités, contrairement aux entreprises, ne fabriquent pas de produits. Aussi, la recherche dans les universités doit-elle être complétée par un fort investissement économique afin de permettre de transformer une innovation en un produit utile pour le marché ».

Pour le directeur exécutif du Deshpande, tout processus d’innovation doit suivre trois phases : « la première vise à sélectionner les projets à potentiel commercial, la deuxième, à les orienter de manière à réduire les risques du marché, et la dernière, à relier les centres de recherche et les entreprises afin d’introduire ces inventions sur le marché ».

Pendant ses 12 années d’expérience, le centre pour l’innovation technologique Deshpande du MIT a reçu quelque 500 propositions, dont 120 ont été transformées en projets. Ceux-ci ont donné naissance à 28 entreprises spinouts qui, avec un capital de 500 millions de dollars, développent et offrent des produits et services innovants ayant à long terme un potentiel pour transformer des marchés clés tels que l’énergie, l’éclairage, la recherche et l’accueil médicaux ou les TIC.

Quant à l’entrepreneuriat, il ne s’agit pas selon Leon Sandler « d’un talent inné, mais bien d’aptitudes et d’attitudes qui s’apprennent et qu’il faut exercer en équipe ». « Les entrepreneurs ont des ressources limitées qu’ils doivent savoir utiliser avec créativité, rigueur et toujours en équipe », a-t-il précisé.

Angel Simón, président exécutif d’Agbar, a présenté l’événement en mettant l’accent sur l’engagement en faveur de l’innovation du groupe : « Nous investissons plus de 15 millions par an dans le domaine de l’innovation et disposons de 225 professionnels qui se consacrent à la recherche. Ils font notre force ». Par ailleurs, il a vanté le modèle public-privé du centre technologique dirigé par monsieur Sandler, « qui relie avec succès le monde de l’université à celui de l’entreprise ». Des responsables publics, ainsi que des représentants des universités, des centres de recherche et des entreprises de référence du secteur technologique et des TIC ont assisté à une conférence qui a pu être suivie en direct en streaming et sur Twitter.

Cette année, de nouvelles éditions du Cercle de l'eau sont prévues. La prochaine aura lieu le 22 octobre à 12 h 30 dans la Tour Agbar avec Guillem López Casasnovas, professeur d’économie à l’Université Pompeu Fabra (UPF) et conseiller de la Banque d’Espagne. Pour en savoir plus sur les activités du Cercle de l’eau, rendez-vous sur www.cercledelaigua.cat.

Nous utilisons des cookies propres et des cookies de tiers pour améliorer nos services, leur rapidité d’accès, et les personnaliser, grâce à l’analyse de vos habitudes de navigation. Si vous poursuivez la navigation, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus sur notre politique en matière de cookies